1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...

Le Nutella c’est mal !

Le Nutella, si l’on en croit le site de la société Ferrero, est « une marque pleine de vie ». Voici d’ailleurs la derscription que fait Ferrero de son produit phare :

Produit mythique à la recette inégalée, Nutella accompagne les petits déjeuners et goûters de millions de français depuis 1965. Preuve de l’attachement des familles à la marque, la France est devenue le premier marché mondial pour Nutella avec plus de 100 millions de pots consommés en 2008. Une des marques phares du Groupe Ferrero et la marque alimentaire préférée des français (étude megabrand 2007).

Tout les consommateurs, sauf les plus avertis d’entre eux, vous le diront : le Nutella c’est bon et on toujours envie de replonger la cuillère dans le pot… Mais au fond, sait on vraiment ce qu’il y a dans le Nutella ?

Avant d’aller plus loin vous devriez d’abord regarder cette vidéo :

Comme vous pouvez le constater, un peu moins d’un tiers du pot de Nutella est entièrement constitué d’huile. A propos d’huile, jetons un oeil sur les composants du Nutella :

Sucre, Huile Végétale, Noisettes (13%), Cacao Maigre (7.4%), Lait écrémé en poudre (6.6%), Lactosérum en poudre, Émulsifiant (Lécithine de soja), Arôme

Ce qui doit interpeller, c’est l’ordre dans lequel figurent les ingrédients. La législation impose de les indiquer par ordre de poids. On s’aperçoit donc que les deux ingrédients présent en plus grosse quantité dans le Nutella sont le sucre et l’huile végétale (nom générique employé pour dissimuler l’emploi d’huile de palme par l’industrie agro alimentaire). On comprends mieux pourquoi le Nutella est pointé du doigt dans toutes les études sur l’obésité !  Je vous invite à lire l’analyse de l’étiquette du Nutella réalisée par le site les-additifs-alimentaires.com dans laquelle on peut lire, entre autre :

Comme toujours, les pourcentages ne sont indiqués que sur les ingrédients à connotation positives. Quand on en fait l’addition on se rend compte que ce produit ne représentent que 27% du Nutella. […]

[…] On peut lire 55g de sucres et 31g de lipides pour 100g de Nutella. Une partie de ces sucres et de ces lipides ne proviennent pas directement de du Sucre et de l’huile. Mais on peut supposer (de manière peu précise) qu’il y a au moins 35% de sucre et 20% d’huile. […]

[…] l’huile est le seul liquide de la recette! […]

[…] La lécithine de soja permet d’obtenir un mélange bien homogène et onctueux. Ferrero n’a pas voulu indiquer à GreenPeace si ses lécithines étaient issues de soja OGM. […]

Vous l’admettrez, il s’agit là d’un bilan peu glorieux pour l’un des produits les plus consommés !

Mais ce n’est pas tout… Au delà de l’huile et du sucre présents en quantité inconnue mais non moins volumineuse, un danger bien plus grand se trouve dans le Nutella : Les phtalates !

Il s’agit en fait d’un phtalate bien précis, le DEHP. C’est en lisant un article sur le blog aboneobio.com que j’ai appris cela !

Le DEHP est le phtalate considéré comme le plus dangereux. Selon Wikipedia, au sujet du DEHP :

Le phtalate de bis(2-éthylhexyle), phtalate de di-2-éthylhexyle, aussi désigné sous les sigles DEHP (de l’anglais DiEthylHexyl Phthalate) ou DOP (dioctylphthalate), est un phtalate de formule brute C24H38O4 considéré comme dangereux pour la santé et retiré progressivement du marché européen à partir du 17 février 20114.

Comme les autres phtalates, cette substance est notamment utilisée comme additif en tant que plastifiant et est considéré comme un perturbateur endocrinien avec diminution de la synthèse de la testostérone.

Comme le dit l’article sur le blog aboneobio au sujet du DEHP :

Les phtalates agissent comme un leurre hormonal et provoquent des dérèglements hormonaux, ils induisent une stérilité de l’homme. Ingérés par la femme enceinte, ces poisons atteignent le foetus et entravent le développement des testicules. Ces plastifiants entrainent une atrophie testiculaire qui conduira plus tard à la réduction de production de spermatozoïdes. Une étude en Allemagne a démontré sur 600 enfants que 100 % d’entre eux avaient dans leur corps des traces de phtalates. Chez tous les enfants, on y retrouve 5 phtalates et chez 20 % des enfants ces phtalates sont en quantité toxique. Si on considère l’effet d’accumulation et l’effet cocktail des phtalates, alors c’est probablement 80 % des enfants qui absorbent des quantités déraisonnables de phtalates.

Et malgré ça, la société Ferrero aurait reconnu la présence de ce Phtalate dans le Nutella sans pour autant le supprimer de sa composition jugeant que la quantité de DEHP qui se trouve dans cette pâte à tartiner serait en quantité inoffensive !

Il faut quand même savoir que la Commission Européenne a déjà interdit l’usage du DEHP dans la composition des jouets pour enfants depuis 1999 et qu’elle prévoit son interdiction totale en 2012. Comment va donc réagir la société Ferrero à cela ?

Alors après avoir lu tout ça, que pensez vous du Nutella ? Ne pensez vous pas qu’il est temps de prendre la situation à bras-le-corps ? Ne pensez vous pas que nous avons la possibilité d’être gourmands tout en prenant soin d’avaler des produits sains  dont nous connaissons la nature exacte des ingrédients ?